Objectifs de conservation des milieux humides et hydriques de la Yamaska

Dans le cadre de la mise à jour de leur Plan directeur de l’eau (PDE), tous les OBV du Québec travaillent sur une refonte des objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (OCMHH). Depuis 2019, l’OBV Yamaska travaille aux mises à jour du portrait et diagnostic des milieux humides et hydriques (MHH) de son bassin versant (Figure 1).

En parallèle, un groupe de travail a été mis sur pied à l’hiver 2020, et ce, à la demande de la Table de concertation de l’organisme. Trois rencontres de concertation (février, septembre et novembre 2020) regroupant entre 25 et 75 participants ont permis de connaître les idées et préoccupations des secteurs municipaux, agricoles, forestiers, des groupes communautaires et des citoyens en lien avec les MHH. Un sondage a été envoyé en février 2021 afin d’avoir leurs commentaires sur une première série de 15 objectifs préliminaires (neuf pour les milieux humides et six pour les milieux hydriques).

Nous poursuivons actuellement le travail avec les acteurs municipaux afin de bonifier ces objectifs de conservation et les actions qui y sont rattachées. En juin 2021, la Table de concertation de l’OBV Yamaska sera en mesure de discuter une dernière fois et d’approuver ces nouveaux objectifs et actions. Les documents de mises à jour du portrait, diagnostic, OCMHH ainsi que les actions associées seront mises en ligne en juin 2021.

Figure 1 Résumé du processus de concertation de l’OBV Yamaska pour l’élaboration des objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (OCMHH)

À retenir 

La conservation signifie l’ensemble des pratiques qui assurent le maintien ou l’amélioration des fonctions d’un milieu naturel. Ces pratiques sont la protection, l’utilisation durable et la restauration écologique/création de milieux naturels. À vous de choisir la pratique la plus adaptée à votre situation.

Plusieurs termes employés pendant le processus d’élaboration des OCMHH sont nouveaux pour plusieurs. Afin de clarifier le vocabulaire entourant les OCMHH, un lexique a été préparé et est disponible sur le site internet de l’OBV Yamaska.

Qu’est-ce qui change dans le PDE?

Le plan d’action du PDE en bref, c’est 6 enjeux, 19 orientations, 39 objectifs et 117 actions. La mise à jour des OCMHH, c’est la modification de 4 objectifs (Figure 2). Ces nouveaux objectifs seront différents de ceux qui se retrouvent présentement dans le plan d’action. La formulation se veut plus précise et il sera plus facile de mesurer leur direction vers le succès. Les objectifs sont :

Figure 2 Les objectifs de la version actuelle du PDE qui seront modifiés lors de cet exercice de mise à jour. Les nouveaux OCMHH doivent être stratégiques à l’ensemble de la ZGIE Yamaska, mais également spécifiques et mesurables.

Bilan des activités de concertation

Les rapports des activités de concertation ont été envoyés aux participants du groupe de travail. Voici une brève compilation des idées et thèmes qui sont revenus de manière récurrente lors de ces activités de concertation.

Concernant les milieux humides, leur valorisation a été abordée sous différents angles comme l’éducation et la sensibilisation des différents secteurs à l’importance du rôle des milieux humides sur plusieurs enjeux (recharge de la nappe phréatique, régulation, érosion/sédimentation, biodiversité) et aux services écosystémiques engendrés. L’acquisition de connaissances sur la validation de leur présence et le type de milieu humide associé a atteint un consensus parmi les participants. L’importance des zones tampons en pourtour des milieux humides a été mentionnée à plusieurs reprises dans la démarche de conservation. La conservation des milieux humides en zone de recharge, les milieux humides à haute valeur écologique (biodiversité, intégrité et rareté) et ceux ayant une influence notable sur la régulation de l’eau ont été ciblés dans les priorités. Concernant la superficie des milieux humides à conserver, elle variait entre 25 % et 85 % pour l’obtention d’un statut légal de conservation, peu importe le type de pratiques. Une superficie de conservation allant jusqu’à 100 %, selon l’importance des fonctions écologiques, a été suggérée. Beaucoup promouvaient l’utilisation durable des milieux humides, tandis que les mesures de protection légale ne semblaient pas être une priorité absolue. Il y a eu peu de suggestions pour la restauration écologique et la création de milieux humides. Les mentions suggèrent d’axer les efforts dans un contexte d’amélioration de la régulation des débits d’eau.

Concernant les milieux hydriques, les acteurs réunis ont fait mention à de nombreuses occasions de vouloir diminuer la sédimentation dans les cours d’eau. Des suggestions concernaient l’élargissement des bandes riveraines, la mise en place de bonnes pratiques agroenvironnementales (par exemple, la culture de couverture), l’implantation des jardins de pluie, l’amélioration de la gestion des eaux de ruissellement dans les fossés, stationnements et chantiers de construction. Le manque d’eau potentiel a été abordé et l’utilisation plus durable de la part des grands utilisateurs était souhaitée ainsi que l’implantation généralisée de compteurs d’eau comme mesure de sensibilisation auprès des utilisateurs de tout horizon et une meilleure gestion municipale des pertes. Une meilleure connaissance sur les espaces de liberté des cours d’eau, en particulier dans les secteurs problématiques d’érosion, de sédimentation, d’inondation et les secteurs résidentiels, a été mentionnée.  

De manière plus générale, le maintien d’une bonne communication entre les différents acteurs de l’eau devrait continuer. Il allait de soi qu’un arrimage existe entre les OCMHH et les futurs plans régionaux des milieux humides et hydriques (PRMHH) élaborés par les MRC.

Les résultats du sondage, qui invitait les gens du groupe de travail à commenter la première version préliminaire des libellés d’OCMHH, ont donné lieu à plusieurs discussions animées. Pour chaque objectif préliminaire, on demandait si l’objectif devait être conservé tel quel, s’il devait être plus ou moins ambitieux, s’il était inadéquat ou bien si une nouvelle reformulation devait être faite. Un total de vingt personnes ont répondu au sondage, dont 15 provenaient du secteur municipal et cinq du secteur des groupes environnementaux. Les résultats ont indiqué que certains de ces objectifs préliminaires devaient être précisés ou bonifiés afin de mieux s’adapter à la réalité municipale. Une compilation des résultats est disponible sur demande.

Les résultats du sondage et les OCMHH préliminaires ont été présentés à la Table de concertation de l’OBV Yamaska en février 2021. Dans la poursuite d’élaboration des OCMHH collectifs, l’OBV Yamaska et les membres du comité technique du Regroupement des acteurs municipaux de l’eau (RAME) ont poursuivi en avril et en mai 2021 la démarche de concertation en intégrant les actions liées aux OCMHH. Une dernière rencontre avec les membres du comité directeur du RAME est prévue à la fin mai 2021 avant le vote d’approbation par la Table de concertation de l’OBY Yamaska prévu au début du mois de juin 2021.