Groupe de travail sur les milieux humides et hydriques: une première rencontre fructueuse

Groupe de travail sur les milieux humides et hydriques: une première rencontre fructueuse

8 avril 2020 Non Par Michel Laliberté

La 1ère rencontre du Groupe de travail sur les milieux humides et hydriques (MHH) de la Yamaska a attiré 65 participants, le 13 février dernier au Centre culturel Humania Assurance à Saint-Hyacinthe. Des citoyens se sont joints aux représentants de municipalités, de MRC, de groupes environnementaux et à ceux de l’UPA dans des groupes de travail pour choisir quels thèmes devaient être retenus pour déterminer les objectifs de conservation dans le bassin versant. C’est le mandat qu’ a confié le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques à l’OBV Yamaska. Lisez le rapport de la rencontre.

Répartis dans neuf groupes de travail, les participants à la rencontre du Groupe de travail devaient choisir parmi une liste de dix thèmes:

1. Procéder à l’acquisition de données générales sur les milieux humides sur le territoire de la Yamaska (67 %);

2. Établir des zones tampons autour des milieux humides (89 %);

3. Établir des zones de conservation (33 %);

4. Favoriser les milieux humides qui captent du carbone (33 %);

5. Tenir compte des milieux humides qui produisent de la biomasse (22 %);

6. Tenir compte de la diversité des milieux humides, de leur complexité (67 %);

7. Tenir compte de leur capacité de rétention d’eau (89 %);

8. Considérer la contribution des milieux humides au contrôle de l’érosion (78 %);

9. Considérer la contribution des milieux humides à la captation des nutriments (78 %);

10. Tenir compte de la capacité de recharge en eaux souterraines des milieux humides (67 %).

Les participants ont retenu sept des 10 thèmes présentés, soit les numéros 1, 2, 6, 7, 8, 9 et 10 (les résultats indiqués entre parenthèses dans la liste des thèmes).

Lors de la rencontre, plusieurs questions ont portées sur les différences entre les mandats des OBV et ceux des MRC qui s’intéressent également aux milieux humides et hydriques sur leur territoire. Elles doivent toutes, pour se conformer à la nouvelle mouture de la Loi sur l’eau, modifiée avec l’entrée en vigueur de la Loi sur la conservation des milieux humides et hydriques, élaborer un plan régional des milieux humides et hydriques. Elles ont jusqu’au 30 juin 2022 pour le produire. Notons que les OBV ont jusqu’au 15 mars 2021 pour déposer leur plan de conservation des milieux humides et hydriques.

La 2e rencontre du Groupe de travail sur les milieux humides et hydriques devait avoir lieu le jeudi 26 mars au Centre culturel Humania (1675, rue Saint-Pierre Ouest) à Saint-Hyacinthe. Elle a toutefois été annulée en raison des mesures de confinement liées à la COVID-19.

L’OBV annoncera la nouvelle date de la rencontre lorsque les autorités de la santé publique permettront aux entreprises et organismes de reprendre leurs activités normales.

Lors de la prochaine rencontre, les participants seront appelés à établir des objectifs de conservation.

Deux autres rencontres auront lieu à l’automne 2020 et porteront sur la conservation des milieux hydriques.