Point d’eau

L’approvisionnement en eau potable est un enjeu crucial pour les municipalités du bassin versant de la rivière Yamaska. Dans notre région, les centrales d’eau potable de neuf municipalités s’approvisionnent directement dans la rivière Yamaska. Les changements climatiques auront probablement des impacts sur la disponibilité de cette ressource.

Pour accompagner les municipalités dans cette prise de conscience, l’OBV Yamaska a reçu le mandat de réaliser des ateliers de concertation en 2018 par la Direction de la gestion intégrée de l’eau (DGIE) du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). La DGIE finance et participe à plusieurs projets de recherche et de développement d’outils relatifs aux impacts cumulatifs des prélèvements d’eau, dans le cadre de la mesure 30.3.3 du Plan d’action sur les changements climatiques du gouvernement du Québec (« Prise en compte des changements climatiques lors de l’évaluation des impacts cumulatifs des prélèvements d’eau »). L’OBV a organisé une série de trois rencontres pour informer les acteurs du milieu. 

Atelier 1 : Gestion de l’eau dans un contexte de réchauffement climatique

Cet atelier s’est déroulé le 13 mars 2019 au Zoo de Granby, a réuni une cinquantaine de représentants de l’ensemble des municipalités situées en tout ou en partie dans les trois sous-bassins du territoire de la Yamaska ainsi que des représentants des différentes catégories d’usagers de l’eau (secteur récréotouristique, grands consommateurs d’eau agricoles et industriels, comités de citoyens et groupes environnementaux, etc.), représentants du Ministère et chercheurs.

Le but de l’atelier était de réunir les acteurs régionaux de l’eau afin de dresser un portrait des problèmes vécus et appréhendés liés à la disponibilité de l’eau.

Les présentations et discussions ont porté sur la réglementation et les scénarios hydriques futurs, tenant compte des impacts des changements climatiques sur les débits d’étiage plus faibles dans notre bassin versant.

La présentation est ici et le compte rendu ici.

Atelier 2 : Impacts cumulatifs des prélèvements d’eau dans le bassin versant de la rivière Yamaska dans un contexte de changements climatiques

Une trentaine de partenaires de l’OBV Yamaska ont participé le jeudi 14 novembre 2019, au Complexe sportif de Saint-Césaire, à un atelier sur l’impact cumulatif des prélèvements d’eau à des fins municipales, agricoles, industrielles et touristiques dans un contexte changements climatiques sur les volumes d’eau qui seront disponibles.
L’activité, organisée de concert avec la DGIE du MELCC, visait à fournir des informations aux partenaires de l’OBV pour susciter une réflexion sur les actions qui doivent être prises dans un contexte de changements climatiques pour l’ensemble du bassin versant.

La présentation est ici et le compte rendu ici.

Atelier 3 : Sensibilisation à l’économie d’eau potable, de la municipalité aux citoyens – Soyons prêts dans un contexte de changements climatiques

Plus d’une vingtaine d’élu-e-s municipaux et de fonctionnaires provenant de Bromont, Cowansville, Granby, Lac-Brome, Saint-Paul-d’Abbotsford, Shefford, Sutton et Waterloo ont participé à l’atelier sur l’économie d’eau potable organisé par l’OBV. L’événement s’est déroulé le jeudi 5 décembre 2019 au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin.

L’atelier a permis de dégager quatre idées à explorer plus en profondeur pour réaliser ce défi: campagne de sensibilisation et d’information auprès des citoyens, installation de débits mètre sur le réseau d’aqueduc, utilisation d’eau brute pour l’arrosage et installation de compteurs d’eau dans les maisons.

L’OBV s’inspirera de ces idées pour proposer des projets à ses partenaires municipaux.

Deux conférences étaient au programme pour alimenter les discussions: une de notre collègue ingénieure Patricia Néron sur les impacts des changements climatiques sur les quantités d’eau disponibles dans la rivière Yamaska et l’autre de Martin Drouin, responsable de l’usine de filtration de l’eau de Crabtree dans Lanaudière. Cette petite municipalité de 3975 habitants a mis en place, il y a 12 ans, une série de mesures pour économiser l’eau potable. Bien que sa population ait grossi de 65 % en 35 ans, sa consommation d’eau a chuté de 34 % depuis 2007. La consommation moyenne d’eau d’un citoyen de la municipalité est de 201 litres par jour cette année, bien en dessous de la moyenne canadienne qui est de 235 L/j.

La présentation est ici et le compte rendu ici.